vendredi 13 juin 2008

Il voyage en solitaire ...


Bleu Petrole, d'Alain Bashung... je l'écoute en boucle, et c'est BON ! C'est sombre, puissant, grave, atmosphérique, bandant....



Un jour je t'aimerai moins

jusqu'au jour ou je ne t'aimerai plus...


Bashung dans le creux de l'oreille, je regarde les derniers rayons oranges de ce soir parisien s'abimer dans un chaos gris... J'ecoute la voix stupefiante de ce type déglingué et j'ai l' impression de PARTIR, enfin!...la sensation de quitter un amour et d'oser avouer que c'est bon....



Mon ange je t'ai hai

je t'ai laissé aimer

d'autres que moi

un peu plus loin qu'ici

si loin de moi...


Des accents que je reconnais aussi: ceux de Manset, d'Arno.... Bashung, avec sa gueule allongée, ses yeux de poisson effrayé porte haut le verbe, ça sent le Nord.....

L'album se termine par une reprise emouvante du "voyage en solitaire" de Manset, evidemment, parfaitement!!!!!


1 commentaire:

Gabrielle a dit…

connais pas cette chanson precise de Bashung mais pareil je suis dans une période ou sa voix, ses mots me font planer...c'est indescriptible mais tellement fort ! Contente de voir que je ne suis pas la seule à apprécier ce monsieur !